Là ou se pressent

                                                                            

Là où se pressent des maisons courbées
Là où monte le chemin du cimetière
Là où coule un fleuve élargi
Là j'ai rêvé ma vie

 

La nuit, il vole un ange dans le ciel
Un éclair blanc sur les toits
Il me prédit une longue, longue route
Il lancera mon nom au-dessus des maisons

  

Mon peuple, c'est pour toi que j'ai chanté
Qui sait si ce chant te plaît
Une voix sort de mes poumons
Toute chagrin et fatigue
C'est d'après toi que je peins

 

Fleurs, forêts, gens et maisons
Comme un barbare je colore ta face
Nuit et jour je te bénis

                                                                                                  
MARC CHAGALL

 

 

      Cooltext1712732715 1          Cooltext1712713409 1        Cooltext1712718179 1            Cooltext1739995858

134392639349222503 1

Cooltext1730851321

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site